frais médicaux cagnotte

Frais médicaux

frais médicaux cagnotte

Frais médicaux

  • Frais Médicaux
  • Frais médicaux

  • Soins de support
  • Soins de support

  • Soutien à une famille
  • Soutien à une famille

  • Obsèques
  • Obsèques

  • Equipement adapté
  • Équipement adapté

  • Humanitaire
  • Humanitaire

  • Association
  • Association

  • Défis solidaires
  • Défi solidaire

  • Projets personnels
  • Projet personnel

  • Cadeaux
  • Cadeaux

Comment financer des soins qui occasionnent des restes à charges malgré la prise en charge de l’assurance maladie et d’une mutuelle ?

Soins de support, traitements innovants, soins à l’étranger… Malgré la qualité de notre système de santé, il arrive que la prise en charge de certaines pathologies ou handicaps ne soit pas totalement couverte par l’assurance maladie et les complémentaires. Des frais de santé qui pèsent lourds sur le budget des patients et de leurs familles, en particulier les plus modestes. Créer une cagnotte en ligne constitue une solution simple et efficace pour remédier à ce problème des restes à charge.

Reste à charge : 235€ par patient et par an en France.. Seulement ?

Le reste à charge (RAC) désigne les frais de santé restant à la charge d’un patient après le remboursement de ses soins par l’assurance maladie. Selon une étude de la Mutualité Française, en moyenne, en France, le reste à charge par patient, avant remboursement par l’assurance maladie, s’élèverait à 235 € chaque année. Un chiffre qui augmente de manière conséquente dans des pathologies complexes comme le Cancer ou les Maladies Rares et le Handicap.

Les chiffres communiqués masquent aussi des disparités selon le sexe, l’âge et les départements. Ainsi, le reste à charge dépasse 400 euros dans certaines régions. Une femme qui sera diagnostiquée d’un cancer du sein risque d’avoir à sortir 1000€ de sa poche durant son parcours de soins (chiffres Ligue Contre le Cancer) ; des parents d’enfants avec des troubles envahissant du développement (TED) devront eux sortir plusieurs centaines d’euros chaque mois s’ils veulent optimiser la prise en charge de leur enfant. De même, les personnes âgées devront faire face à des restes à charge élevés du fait de leur dépendance.

Frais médicaux reste à charge

Reste à charge : 235€ par patient et par an en France.. Seulement ?

Le reste à charge (RAC) désigne les frais de santé restant à la charge d’un patient après le remboursement de ses soins par l’assurance maladie. Selon une étude de la Mutualité Française, en moyenne, en France, le reste à charge par patient, avant remboursement par l’assurance maladie, s’élèverait à 235 € chaque année. Un chiffre qui augmente de manière conséquente dans des pathologies complexes comme le Cancer ou les Maladies Rares et le Handicap.

Reste à charges des soins médicaux

Les chiffres communiqués masquent aussi des disparités selon le sexe, l’âge et les départements. Ainsi, le reste à charge dépasse 400 euros dans certaines régions. Une femme qui sera diagnostiquée d’un cancer du sein risque d’avoir à sortir 1000€ de sa poche durant son parcours de soins (chiffres Ligue Contre le Cancer) ; des parents d’enfants avec des troubles envahissant du développement (TED) devront eux sortir plusieurs centaines d’euros chaque mois s’ils veulent optimiser la prise en charge de leur enfant. De même, les personnes âgées devront faire face à des restes à charge élevés du fait de leur dépendance.

Dans certaines régions, le reste à charge dépasse

0

Une prise de conscience s’opère dans notre pays et beaucoup militent pour l’instauration du reste à charge zéro, prévoyant un remboursement à 100% des mutuelles et de l’Assurance maladie pour certaines dépenses liées à l’optique, la dentition ou à l’audition. Toutefois, ce projet, encore très théorique, manque encore de solutions pour prendre en charge tous les frais inhérents à une pathologie complexe ou à un handicap lourd.

Dans certaines régions, le reste à charge dépasse

0

Une prise de conscience s’opère dans notre pays et beaucoup militent pour l’instauration du reste à charge zéro, prévoyant un remboursement à 100% des mutuelles et de l’Assurance maladie pour certaines dépenses liées à l’optique, la dentition ou à l’audition. Toutefois, ce projet, encore très théorique, manque encore de solutions pour prendre en charge tous les frais inhérents à une pathologie complexe ou à un handicap lourd.

Chambre individuelle, aménagement du domicile, traitement innovant

Parmi les frais de santé concernés par les restes à charges, on trouve notamment le prix des chambres individuelles à l’hôpital. En moyenne, ces prix s’élèvent de 40 à 70 euros la journée d’hospitalisation. Mais certains cliniques privées affichent parfois un prix allant jusqu’à 100 euros la journée ! Avoir une chambre particulière n’est pourtant ni un caprice ni un luxe pour un patient. C’est une demande motivée le plus souvent par un besoin d’intimité. Or, la prise en charge des mutuelles ne couvre pas systématiquement la dépense globale que cela représente.

La prise en charge des traitements innovants (parfois à l’étranger) représente un long parcours du combattant et n’est pas systématique même lorsqu’aucune solution n’existe sur le sol français. Comme Océane qui, avec ses parents, cherche à se rendre aux Etats-Unis pour bénéficier d’un traitement innovant susceptible de ralentir la progression de sa Dystrophie Musculaire Congénitale.

Une cagnotte qui rend les soins plus accessibles

L’équipe de La Cagnotte des Proches qui côtoie les patients au quotidien, a dressé ce constat depuis de nombreuses années et a décidé de s’engager pour que des personnes n’aient pas à souffrir des conséquences financières d’une maladie ou d’un handicapNos cagnottes solidaires permettent d’adresser de manière très concrète le problème des frais médicaux non remboursés.

Grâce à ces cagnottes, nous avons ainsi pu aider Louise et sa maman à financer une opération : la section du Filum Terminal pour stopper la maladie de Louise, non prise en charge par les aides institutionnelles. Il nous a aussi été possible d’aider Claire face à son cancer, qui a collecté  plus de 45 000€ pour son opération et les frais annexes. Ou encore soutenir les parents de la petite Anna atteinte d’un neuroblastome agressif de stade 4 (hébergement, frais de transport, etc.).

Grâce à ces cagnottes, nous avons ainsi pu aider Louise et sa maman à financer une opération : la section du Filum Terminal pour stopper la maladie de Louise, non prise en charge par les aides institutionnelles. Il nous a aussi été possible d’aider Claire face à son cancer, qui a collecté  plus de 45 000€ pour son opération et les frais annexes. Ou encore soutenir les parents de la petite Anna atteinte d’un neuroblastome agressif de stade 4 (hébergement, frais de transport, etc.).

Les collectes Frais médicaux